François Lemonnier

 

 

 

 

Les petits malheurs de la vie sont parfois riches de bonheurs vrais.

Au début des années 80, je ratais l’agreg de lettres que je n’avais du reste pas vraiment pu préparer. Cela me permit de rencontrer François qui avait raté autre chose.

Nous nous sommes retrouvés ensemble, instituteurs stagiaires,  sur les bancs de l’Ecole Normale de Saint-Lô. Deux stages de 3 semaines c’était bien assez pour prendre date, la date d’une amitié spontanée, d’une amitié coup de foudre. Et ces coups de tonnerre là ne déçoivent jamais. Nous avions tout le temps d’échanger nos passions pour la poésie et pour la musique car en dehors d’un professeur de français splendide, Bernard Bled, auquel je succéderais (ou plutôt auquel je tenterais de succéder...) un jour, les « cours » ne nous apportaient guère que grand ennui et jargon inutile : « référentiel bondissant » (nom donné par ailleurs à l’« auteur » de cette « géniale » formule qui donnait enfin son vrai nom... au ballon) et autres « savoirs procéduraux » ou "zone proximale de développement". Voire enfin "référentiel bondissant aléatoire", soit la bêtise touchée au coeur entre les poteaux. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué et qu’on n'a, de fait, rien à dire ?

30 ans déjà. Emu, je me souviens des midis passés avec lui et sa guitare (et avec elle, je vous assure, quoiqu'il en dise il n'est pas "manchot"). Après avoir enseigné quelques années, François a repris sa guitare à plein temps pour le bonheur des grands et des petits. Il a même osé, le bougre, mettre en musique un obscur poétaillon du nom de Guy Allix qui n'en est pas peu fier.

François, c’est un grand de la chanson pour enfants. Il sait trouver le mot juste qui éveille le sens et la note qui l’accompagne au mieux, fait miroiter le vocable de toutes ses facettes.

Fin 2008, il nous a offert un bel album en partage avec Allain Leprest lui-même s’il vous plaît : "Parol' de manchot", ça s'appelait et moi qui ne suis pas manchot et qui ai encore mes deux bras, j'aime beaucoup cette musique-là. De la très belle ouvrage et nos petits maîtres de la poésie alambiquée et formelle, ces petits Oronte gonflés de vanité (de vrais "référentiels bondissants" eux aussi et assez aléatoires il est vrai) auraient ici des leçons à recevoir. (1). 

 

(1) « Si le Roi m'avait donné
Paris, sa grand'ville,
Et qu'il me fallût quitter
L'amour de ma mie,
Je dirais au roi Henri :
"Reprenez votre Paris :
J'aime mieux ma mie, au gué !
J'aime mieux ma mie."

Chanson donnée par Alceste à Oronte, Le misanthrope, Molière

 

Je donne ici un des textes de l'album de François et Allain Leprest.

Un titre superbe.

 

 

Des sites pour découvrir François et son oeuvre grande pour les petits :

http://my.zikinf.com/francoislemonnier

http://www.musicme.com/Francois-Lemonnier/  

 

 ***

L’écriture c’est la parole des morts

François Lemonnier

 

Elle navigue entre deux eaux mamie

Elle est belle comme un cours d’eau dans son lit

La mer la regarde avec les yeux d’un homme

Le sang et l’eau salée c’est tout comme

Un prénom de bateau une bouteille à la mer

Tiens prends en photo la grand-mère

Ca fait plus joli dans le décor

Et l’écriture c’est la parole des morts.

 

 

Les poissons sont sympas à dessiner

Les enfants les aiment ils n’ont pas de nez

Jette petit l’encre sur ma feuille

Trace en bleu les signes de deuil

Carré blanc sur fond blanc sacré Malevitch

Pour un tableau faut être riche

Toi tu peux pointer à l’aurore

Parce que l’écriture c’est la parole des morts.

 

 

Les mots s’enfuient comme des sauvages

Dès qu’ils tombent ils se mettent à la page

S’ils rebondissent on les cloue d’une rature

Au pire on les gomme comme la merde d’une chaussure

Nage petit frère sur le trottoir

Tu coules quand il  n’y a plus rien à boire

Tu veux oublier le calligramme de ton corps

Parce que l’écriture c’est la parole des morts.

 

 

Pour gagner un mensonge de liberté

Je mets quelques mots de côté

Qu’ils s’envolent par petite brise

Jusqu’à vos oreilles bien assises.

Arrête mamie de r’garder la mer

Bête à mourir sur la terre

Allez céans quitte cet océan

Ecoute ma chanson parole de vivant

Ecoute ma chanson parole de vivant.